Aligarh



source: http://www.millenniumpost.in

Aligarh

 

Un film de Hansal Mehta (2016)

 

Distribution : Manoj Bajpayee (Ramchandras Siras), Rajkummar Rao (Deepu Sebastian) et Ashish Vidyarthi (l’avocat Anand Grover)

Synopsis : L’histoire se déroule à Aligarh, une ville située dans l’état de l’Uttar Pradesh (nord de l’Inde) connue pour sa grande université musulmane. Un professeur de marathi et directeur du département des langues bascule quand il est surpris un soir chez lui en compagnie d’un jeune homme. Sa vie privée est exposée sur la place publique et il est très vite suspendu de ses fonctions pour atteinte à la moralité. Il est jugé, harcelé, mis au ban de la société et contraint de quitter son logement de fonction. Un jeune journaliste, Deepu Sebastian, à l’affût d’un papier à sensation, cherche à tout prix à l’interviewer. Un lien d’amitié se crée progressivement entre le jeune homme et le professeur. Deepu se range aux côtés du professeur Siras et le pousse à porter l’affaire devant les tribunaux pour défendre ses droits fondamentaux. Ce film est tiré d’une histoire vraie.

Mon avis: Ce film m’a profondément émue. Il aborde un sujet très sensible en Inde comme dans beaucoup d’autres pays dans le monde : l’homosexualité. Longtemps condamnée par l’article 377 du code pénal indien (rédigé par les anglais en 1861 !) comme crime contre nature et passible de la prison à vie, elle a été autorisée en 2009, puis de nouveau interdite en 2013. L’homosexualité vient d’être dépénalisée le 6 septembre 2018. Si l’homosexualité est dépénalisée, le chemin sera long avant de changer les mentalités. Les homosexuels ne sont pas jetés en prison mais l’intolérance et la violence de la société à leur égard reste monnaie courante, en particulier dans le monde rural où l’homosexualité est encore considérée par beaucoup comme une maladie mentale.

Le cinéaste dépeint le portrait d’un professeur vieillissant appartenant à la classe moyenne, un homme passionné par la littérature et son métier d’enseignant, qui se retrouve abandonné de tous, collègues et amis, complètement isolé et traité comme un criminel. Il se retrouve à devoir se battre pour défendre ses droits fondamentaux, sa liberté d’aimer et qui il est, face à une société conservatrice et intolérante.

L’une des scènes du film que je garde toujours en tête est celle du professeur assis sur une chaise, esseulé, un verre à la main, écoutant une chanson célèbre de Lata Mangeshar (Aap Ki Nazron Ne Samijhaa). Le professeur fredonne les paroles de la chanson, l’esprit et tout le corps transportés par la voix de Lata Mangeshkar, considérée comme l’une des plus grandes chanteuses de playback en Inde. 

Ce film est porté par des acteurs talentueux très connus dans le cinéma indien.Manoj Bajpayee qui a joué notamment Swami (2007), Raajneeti (2010), Shootout at Wadala (2013), Tevar (2015) ou encore Budhia Singh : Born to run (2016) pour n’en citer que quelques uns! Rajkummar Rao, également très connu, a joué dans Shahid (2012), Talaash (2012), Kai po che (2013), Citylights (2014), parmi mes préférés.

 

source: The Indian Express
source: The Hindu


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *